5 hôtels qui ont su utiliser l’art pour raconter une VÉRITABLE histoire

 

Un des grands enjeux de l’hôtellerie aujourd’hui est d’arriver à exister dans un paysage concurrentiel sans pitié. Pour cela, il faut faire la différence en proposant une expérience client unique et inoubliable. Faire de ces quelques jours passés dans son hôtel un souvenir impérissable que le client associera à des couleurs, des odeurs, des images imprimées à vie dans sa tête. L’art peut être en cela un vecteur d’émotions puissant. Et un facteur de différenciation incomparable qui invite le client à découvrir non seulement un lieu mais surtout une histoire, un récit, dont il se souviendra toujours.

Hôtel amour1.png

« Le niveau culturel moyen des gens est plus élevé que par le passé. Pour leur offrir une expérience d’hôtel mémorable, vous devez créer une réponse d’ordre émotionnel. Au-delà de la conception du lieu, il faut penser à bien d’autres petits détails pour nourrir votre client, faire même naître chez lui une idée qu’il réutilisera peut-être dans un dîner ou une réunion. Et pour y arriver, vous ne pouvez plus vous contenter d’embaucher seulement un grand designer », explique Tanner Campbell, directeur général du Spring Place, à New York.

C’est pourquoi l’on voit apparaître de plus en plus d’initiatives créatives autour de la mise en scène de l’hôtel pour que ce lieu de passage devienne davantage un rendez-vous récurrent. Sarah Belmont dans Le Journal des Arts, précise justement que les hôtels de servent de plus en plus « de l’art comme tremplin vers une clientèle sans cesse renouvelée ».

Nous avons donc sélectionné 5 exemples d’hôtels qui ont très bien su utiliser l’art pour raconter une histoire inoubliable à leurs clients et les fidéliser sans pareil.

Au Renaissance République, 5 jeunes talents propulsés sur le devant de la scène

Avec ses 101 chambres, ses 19 suites et son magnifique penthouse offrant une vue imprenable sur tout Paris, le Renaissance République n’est pas un hôtel 5* comme les autres. En effet, la quasi totalité de ses murs est habillée d’œuvres d’art imaginées et réalisées par de jeunes artistes contemporains très prometteurs. L’hôtel devient ainsi un espace de mise en avant pour des artistes en quête de visibilité, un mécène des temps modernes qui apporte lui aussi sa contribution et son soutien à la scène artistique française. Vous pouvez ainsi retrouver les créations de Pierre-Emmanuel Lyet, Mélanie Feuvrier, Jordane Saget et Itchi dans toutes les chambres et les parties communes de l’hôtel. Les tirages ont d’ailleurs été encadrés et posés par le Balibart Institute, qui accompagne les architectes d’intérieur dans leurs projets de décoration murale. Clou du spectacle, on peut même admirer les graffs de Kouka sur les vitres de l’établissement. Les clients choisissent l’hôtel pour son confort et son standing, certes, mais aussi et surtout pour découvrir des pièces uniques qu’ils ne pourront pas voir ailleurs.

Le Drawing hôtel, premier boutique-hôtel consacré au dessin

Situé rue de Richelieu, dans le 1er arrondissement, tout près de la Comédie Française, du Musée du Louvre et du Musée des Arts décoratifs, le Drawing hôtel n’a pas choisi cet emplacement par hasard. Enfant de la fameuse foire d’art Drawing Now Paris, cet hôtel a été conçu pour prolonger l’expérience de la foire toute l’année et permettre ainsi aux amoureux d’art (et de dessin) de se retrouver dans un lieu permanent, une fois la foire terminée. Pour cela, l’hôtel 4* a invité 5 artistes contemporains de renom (Clément Bagot, Abdelkader Benchamma, Thomas Broomé, Françoise Petrovitch et du duo d’artistes Lek & Sowat) à décorer, chacun à leur manière, un des cinq étages de l’établissement. Du sol au plafond des couloirs, en passant par les chambres, les lumières et les murs, chaque artiste avait carte blanche pour transformer son étage et l’imprégner de son univers artistique. On se ballade donc dans cet hôtel comme dans une véritable exposition. Mieux que ça, on est « dans » l’œuvre d’art. A la manière du Art Institute of Chicago qui avait recréé dans ses moindres détails La Chambre de Van Gogh à Arles et la louait pour 10 $ la nuit. Le Drawing n’est malheureusement pas aussi abordable mais l’expérience est tout aussi singulière. Cerise sur le gâteau, l’hôtel a aménagé un espace d’exposition au sous-sol – appelé le Lab – où s’expose tous les quatre mois un nouvel artiste « dessinateur ». L’objectif du Lab est ainsi de « faire sortir le dessin de la feuille et d’en explorer toutes les facettes » explique la directrice de l’hôtel Carine Tissot. Encore une fois, l’hôtel positionne l’art au cœur de sa promesse client et invite les visiteurs à revenir pour découvrir la décoration d’une autre chambre ou un autre artiste du Lab.

L’invention d’un nouveau métier au Royal Monceau : Art Concierge

Le Royal Monceau, institution qu’on ne présente plus, a créé un poste unique en son genre, celui d’Art Concierge. En quoi cela consiste ? Principalement à enrichir la collection d’œuvres privée de l’hôtel (plus de 350 pièces) présentée dans sa galerie intimiste de 75m2, Art District. Mais aussi et surtout à proposer aux clients de l’hôtel des programmes artistiques sur mesure. Le Palace parisien offre ainsi à ses clients et à tous les amateurs d’art souhaitant découvrir le service une sélection exclusive de l’actualité culturelle et artistique parisienne : expositions, vernissages, ventes aux enchères, spectacles vivants, concerts… C’est Julie Eugène, à peine 30 ans, qui a la grande responsabilité de cette nouvelle fonction. Ce service unique en son genre incite les clients à rester dans l’hôtel. C’est un excellent moyen de rétention et de fidélisation puisque même les anciens clients continuent de faire appel à Julie quand ils se rendent à Paris pour découvrir les dernières actualités artistiques de la capitale. Le groupe Four Seasons est allé encore plus loin dans le concept d’hôtel-musée en proposant des audio-guides à la réception de son hôtel de San Francisco pour ainsi tout savoir de la décoration de l’hôtel.

Raconter une histoire jusque sur les réseaux : l’exemple de l’Hôtel Amour sur Instagram

S’il est essentiel de créer une expérience unique pour les clients déjà présents dans l’hôtel, il est tout aussi important de les attirer avec une belle histoire, un univers qui fait rêver et une image de marque en adéquation avec les valeurs de ses clients. Instagram est devenu pour cela le nouveau jouet de beaucoup d’hôtels parisiens qui l’utilisent pour diffuser des photos inspirantes et mettre en avant des créations artistiques, devenues un véritable critère de choix pour les clients. En effet, si l’on va à l’hôtel parfois par nécessité, le plus souvent on souhaite pouvoir partager son expérience avec ses amis car c’est une expérience assez unique qui n’arrive pas tous les jours. Instagram est un des outils les plus utilisés pour cela. L’Hôtel Amour l’a bien compris puisqu’il a fait de son compte Instagram une véritable œuvre d’art que ses clients adorent relayer et partager dans la mesure où ils s’associent à ce positionnement et sont « fiers » de montrer qu’ils ont eu le privilège d’y séjourner. Il faut donc faire très attention à l’image qui est renvoyée de son hôtel sur les réseaux car c’est cela qui décidera le client d’en parler à son tour ou de garder secret son passage à l’hôtel.

Hotel amour.png

L’hôtel Pigalle, un hôtel de quartier qui prend le contre-pied des hôtels de luxe

Hotel pigalle.jpg

« Un hôtel de quartier, ce n’est pas un concept. C’est même l’inverse. C’est se dire que, parce que l’hôtel est justement situé rue Frochot, à Pigalle, on se doit de partir de là. Cet endroit a eu une histoire bien avant nous », estime Valéry Grégo, dirigeant du fonds Perseus Capital Partners, propriétaire du Pigalle. C’est le positionnement original qu’a décidé d’adopter l’hôtel Pigalle. Dans les chambres, pas besoin de tout ranger ou de faire les lits au carré. Au contraire, on veut créer un sentiment de vie et de passage, comme si on dormait chez soi, chez un ami ou carrément dans l’atelier d’un artiste photographe qui aurait laissé trainer ses tirages et ses pellicules. D’ailleurs, cette ambiance intimiste et arty a été en partie imaginée par la jeune photographe Emma Le Doyen qui nous fait (re)découvrir le quartier de son enfance d’un regard presque « documentaire ». Plein de petits objets insolites sont également laissés dans les chambres : tourne-disque vintage, jolis verres à cocktails et bouteilles de spiritueux (finis les frigos mini-bar…). Un avantage direct de cette stratégie pour la réputation de l’hôtel : les clients s’empressent de poster des photos de leur séjour sur leurs comptes Instagram car ces murs chargés d’histoire intriguent et fascinent. Sans compter que leur côté très authentique permet aux clients de s’identifier et donc de partager avec joie. La mise en scène artistique de l’hôtel transforme ainsi les clients en véritables ambassadeurs de la marque. Même les artistes collaborateurs deviennent des relais de communication puisque l’hôtel leur réserve en permanence une chambre. En échange, ils laissent une trace de leur passage, à la manière du photographe Philippe Chancel qui a griffonné un petit mot sur la table de nuit : « Je partirai à l’heure bleue du haut de ces marches, qui mettent Paname à vos pieds pour déambuler jusqu’à Pigalle, mon horizon nocturne lorsque la nuit aura basculé vers les lumières artificielles. »

 

Pierre Barnier

Responsable de Balibart Institute,

N'hésitez pas à me contacter pour vos projets artistiques.